Toutes les missions

Risques psychosociaux, tous et toutes concernés

On pourrait croire que les RPS ne concernent qu’un certain type de personne, dans un certain type de métier. Faux ! Tous les individus peuvent être exposés aux risques psychosociaux et en souffrir. En France, près de 2 millions de salariés se trouvent en situation de burn-out .

RPS, mieux vaut prévenir que guerir !

Les RPS trouvent fréquemment leur origine dans des situations de travail non adaptées aux équipes. Le Ministère du travail distingue quatre grands types de RPS (stress, violences internes ou externes et le syndrome d’épuisement professionnel)

Ces risques peuvent se cumuler et interférer les uns avec les autres provoquant ainsi une réaction en chaîne négative. Bien souvent ce sont les conséquences qui sont les plus visibles : stress exacerbé, arrêts ou accidents de travail… une mauvaise gestion des RPS peut grandement nuire à la bonne performance (économique et sociale) des organisations.

Mais s’il ne fallait retenir qu’un chiffre, c’est celui-ci : 1 sur 4. Selon l’OMS, c’est le nombre de personnes qui connaîtront un trouble mental au cours de leur vie. C’est beaucoup. Et ça veut dire que :

  • Ça n’arrive pas qu’aux autres.
  • Nous sommes tous concernés, de près ou de loin.

 

Face à l’inévitable, autant prévenir que guérir, non ?

Comment repérer et prévenir les RPS au travail ?

Les risques psychosociaux doivent être pris en compte au même titre que les autres risques professionnels. Il faut les évaluer, planifier des mesures de prévention adaptées et les éviter le plus en amont possible.

Car si légalement l’entreprise ne risque pas grand-chose à moins de preuves concrètes le coût n’est pas moindre ! Les RPS ont un fort impact sur le collectif et les conséquences sont multiples.

 

De manière exhaustive, une prévention des RPS s’articule en trois temps distincts :

  • Prévention Primaire : L’ensemble des actions ayant pour but d’identifier et éliminer les facteurs de risque à la source. Autrement dit, elle cherche à éviter les problèmes avant qu’ils ne se posent. Elle est cependant très complexe à mettre en place : Toutes les situations possibles doivent être anticipées ce qui demande des études et analyses approfondies pour être à même de prévenir les risques.
  • Prévention Secondaire: Elle tend à limiter les conséquences des RPS sur les personnes présentant déjà des symptômes. C’est donc une prévention « corrective » qui intervient seulement sur les facteurs de risque que l’entreprise aura repérés après une démarche de détection des RPS.
  • Prévention Tertiaire: Intervention d’urgence, elle consiste à intervenir auprès de collaborateurs avant que leur état ne s’aggrave. C’est le niveau le plus insuffisant mais qui peut néanmoins marquer le début d’une réflexion pour l’entreprise.
 

Les RPS en parler et agir

Au-delà de la politique prévention (qui est indispensable), la prise de conscience et le changement de paradigme sont tout aussi importants. « Ce  n’est pas un sujet », « personne n’est en burn-out chez nous »… qu’en diront les sceptiques c’est un sujet !

Et c’est là qu’intervient la fameuse QVT (ou QVCT depuis 2022). Si l’absence de RPS est une condition nécessaire à une bonne qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) la mise en œuvre de ces actions de sensibilisation relève également d’autres enjeux (RSE, égalité professionnelle, droit à la déconnexion…) qui se complètent les uns les autres.

La sensibilisation, fer de la lance de la lutte contre les RPS

La mise en place d’actions de sensibilisation tend à favoriser l’épanouissement professionnel et permet de créer un environnement de travail sain. Les formations et les sensibilisations vont permettre de détecter et d’apprendre à réagir quand les situations à risque se présentent.

D’après OpinionWay, 76% des salariés du privé souhaitent que leur employeur agisse pour leur santé mentale. Les employés sont en demande !

Joy - personnage principal du serious game burnout

The Impact Agency burn-out – en collaboration avec CCAH Place pour tous.

Ce jeu d’entreprise de sensibilisation au burn-out vous aidera à agir pour la santé mentale. Identifier les situations à risque et adopter les bons gestes pour prévenir le risque d’épuisement professionnel. Chaque session comprend 3 modules de 15 minutes et peut être accompagné d’un débrief animé par notre partenaire expert en santé mentale dans les organisations.

Découvrir nos ÉPISODES ¶

NOUS CONTACTER ¶

Programmez notre appel
Tous les épisodes
Sensibilisation numérique responsable.
Sensibilisation sexisme au travail.
Sensibilisation burn-out au travail.
Une question ?
Nous sommes disponibles !